Bibliographie

Jacques Sternberg en solitaire

Si loin de nulle part

Essayer de rédiger la bibliographie de Jacques Sternberg c'est comme pénétrer dans un de ses livres. Tous les éléments sont étrangement, épars, et les regrouper demande une patience de moine entomologiste. Le travail effectué, on s'aperçoit vite que non seulement ces éléments ont, comme changés de statut, mais que d'autres viennent mettre en cause le choix initial. Pire, les dates et les titres sont différents selon les sources, ou mélangés, et certaines choses manquent, sont incomplètes, floues... Certains ouvrages échappent enfin à toute classification n'étant ni des autobiographies, ni des essais, ni des romans, mais en même temps tout cela... Leur parenté avec un genre limité est bien sur impossible. C'est érotique, fantastique et... autre chose. Et comble de tout, non seulement l'animal a publié chez une pléthore d'éditeurs aux collections ou aux vies des fois plus courtes que ses propres contes, dans un espace temps fluctuant, mais il a aussi exercé pratiquement tous les métiers et tous les parcours qu'un homme peut avoir avec la planète littérature, et d'autres parallèles, que j'ai rajouté aussi, brouillant ainsi définitivement les repères du bibliographe hagiographe hébété...

Le navigateur

Vous l’aurez compris, cette "biblio", comme sa "bio", est loin d'être définitive et je la donne comme telle. Il manque les préfaces, les postfaces, les avant-propos, les articles écrits dans plusieurs journaux Belges ou Français, des nouvelles aussi je pense, des travaux de nègres, un polar peut-être, un érotique surement ou un pamphlet cachés qui sait... Mais je m’arrête là, et je laisse au thésard surdoué et affamé, ou au biographe professionnel surpayé le soin de compléter, infirmer, confirmer, ratifier, découper ou carrément détruire ce que j'ai eu, beaucoup de mal, mais aussi de plaisir à trouver et à rassembler.

Même si je n'ai pas résisté à l'élaboration d'une page chronologique et la fabrication de fiches par livres, ici: Bibliographie chronologique.

Dans l'intervalle ne cherchez pas plus complet pour l’instant cela n’existe pas ailleurs ni sur le web et non plus sous forme écrite. Donc n’hésitez pas à rajouter une pierre à l’édifice surtout si vous en trouvez une bien ronde, blanche et lisse comme un sein de femme...

Univers Zéro

Ou acheter ses livres? A vous de vous démerder. Les plus fainéants iront sur Internet (ou il est vrai que l'oeuvre de Sternberg est bien représentée), les plus pressés iront dans une de ces grandes surfaces sans âme acheter une réédition à savoir essentiellement les contes en Folio, et les puristes fanatiques iront faire un tour chez les bouquinistes, les bradeurs de livres, avec quelques précautions et chercheront, fouilleront, mendieront pour dénicher leur bonheur en occasion. C'est la méthode que je préconise, car lente et longue et contrastant avec la fâcheuse habitude consommatrice de tout recevoir tout de suite. Les livres comme l'amour ça se mérite avant de s'obtenir. De plus les vieux livres de Sternberg, par d'autres tripotés, sont beaux... Ils ont des ratures parfois, des pages écornées ou une couverture rafistolée, bref du vécu. Un petit conseil pour ceux qui découvrent l'auteur, s'il est vrai que l'on ne dit toute sa vie qu'une seule chose, Jacques Sternberg l'a fait à travers plusieurs genres littéraire. Vouloir qu'un de ses livres ressemblent à un autre tiendra de la gageure. Laissez vous plutôt transporter d'univers en univers, certains vous plairont d'autres moins mais vous vous surprendrez à y retourner.

Le mépris

Certains ouvrages d'époque de Jacques Sternberg coutent chers. Certains sont rares et ne sont pas réédités alors on peut comprendre leur prix. D'autres tombés aux mains de bouquiniers ayant viré négrier et exploiteur de l'érudition et profitant, que le corps de l'auteur décédé n'est même pas froid, pour vendre plus cher ce que l'on peut trouver à prix raisonnable chez des bouquinistes (sachez apprécier la subtilité!) honnêtes eux. La géométrie de l'impossible se vend 75 euros alors qu'on peut la trouver dans la même édition (celle de 1961) à... 10! Et je ne suis pas sûr que sa veuve touche quoique ce soit sur ces sommes... Et pour que vous fassiez bien le distinguo, un bouquiniste (un gentil) m'a récemment vendu 6 euros les Contes glacés dans l'édition originale avec les illustrations de Topor au lieu des 20 marqués (et que j'étais prêt à payer) car la couverture était un peu abimée. On peut le trouver entre 10 et 20 euros en bon état en fouillant un peu ou se faire délester de 50 sur un site web de traite des livres... Donc si vous vous ne tombez pas sur un honnête commerçant érudit, si le livre n'est pas réédité et si le pouvez, volez-le! Lutter contre ce genre de pratiques de mécréants tient aussi du parcours et de la quête Sternbergienne.

Bibliographie en devenir

16 Recueils de nouvelles et de contes

Angles Morts - Compte d'auteur sous le pseudonyme de Jacques Bert (1944)

Jamais je n'aurais cru cela - N.R.B sous le pseudonyme de Jacques Bert (1945)

Touches Noires - Cyrano (1948)

La géométrie dans l'impossible - Losfeld, (1953)

La géométrie dans la terreur - Losfeld, (1955)

L'Architecte - Losfeld, (1959)

Entre deux mondes incertains - Denoël, (1958)

Univers Zéro - André Gérard Marabout,(1970)

Futurs sans avenirs - Laffont, (1971)

Contes glacés - André Gérard Marabout, (1974)

188 Contes à régler - Denoël, (1988)

Histoires à dormir sans vous - Denoël, (1990)

Histoires à mourir de vous - Denoël, (1991)

Contes griffus - Losfeld, (1993)

Dieu, moi et les autres - Losfeld, (1995)

Si loin de nulle part - Les Belles Lettres, (1998)

300 contes pour solde de tout compte - Les Belles Lettres, (2002)

16 Romans

Le délit - Plon, (1954)

La sortie est au fond de l'espace - Denoel, (1956)

L'employé- Les éditions de Minuit, (1958)

L'architecte - Losfeld, (1960)

La banlieue - Julliard, (1961)

Un jour ouvrable - Losfeld, (1961)

Toi, ma nuit - Losfeld, (1965)

Attention, planète habitée - Losfeld, (1970)

Le coeur froid - Bourgeois, (1972)

Sophie, la mer et la nuit - Albin Michel, (1976)

Le navigateur - Albin Michel, (1976)

Mai 86 - Albin Michel, (1978)

Suite pour Eveline, sweet Evelin - Albin Michel, (1980)

Agathe et Béatrice, Claire et Dorothée - Albin Michel, (1982)

L'anonyme - Albin Michel, (1982)

Le Shlemihl - Julliard, (1989)

Oeuvres choisies

Oeuvres choisies (Fin de siècle - Un jour ouvrable - La banlieue - Le délit) - La Renaissance du Livre, (2001)

3 pièces Théâtre

C'est la guerre, monsieur Gruber - Losfeld, (1968)

Kriss l'emballeur, Une soirée pas comme les autres - Christian Bourgeois, (1979)

2 Lettres ouvertes

Lettre ouverte aux gens malheureux et qui ont bien raison de l'être - Losfeld, (1972)

Lettre ouverte aux Terriens - Albin Michel, (1974)

2 Essais

Une succursale du fantastique nommée science-Fiction- Le Terrain Vague (1958)

Topor - Seghers (1978)

7 Autres publication inclassables...

Manuel du parfait petit secrétaire commercial - Losfeld, (1960)

Les charmes De La Publicitéé - Denoel,(1971)

Graveurs et illustrateurs du rever la mer - Gallimard, (1979)

Ports en eaux-Fortes - Maritimes et d'outre-mer, (1980)

Les variations Sternberg (en fait le Manuel du parfait petit secrétaire commercial) - Le pré aux clercs, (1985)

Sillages - Gallimard,(19??)

Les folles invention du XIXeme siecle - ?, (19??)

Chroniques

Chroniques de France Soir - Losfeld, (1971)

Sternberg publia des chroniques dans le France Observateur (qui allait devenir le Nouvel Obs), L'Express, Le Magazine Littéraire (plus de 10 ans), France Soir et Hara Kiri, ainsi que des contes dans le Monde (Contes froids)

Magazine Undergroud

Avec le P.S.I, Sternberg est une fois de plus un précurseur en France de la presse undergroundàtirage très limité...

Le petit silence Illustré (1957)

5 Essais autobiographiques

La Boite à guenilles - Éditions du Sablon (1945)

A la dérive en dériveur - Julliard, (1974)

Mémoires provisoires - Retz, (1977)

Vivre en survivant - Tchou, (1977)

Profession, mortel : fragments d'autobiographie - Les belles lettres, (2001)

Aphorismes

Les Pensées - Le Cherche Midi, (1986)

2 Dictionnaires

Dictionnaire du mépris - Calmann-Lévy, (1973)

Dictionnaire des idées revues - Denoël, (1985)

Revue

Le Mépris - Kesserling - 3 numéros, (1971-1974)

Revue Kitsch - numero 1 - (1971)

Adaptation

Anne Radcliffe - Les mysteres du château d'Udolpho. Adapté par Jacques Sternberg, Marabout, (1955)

Anthologies

Les nouvelles de Jacques Sternberg furent publiées dans diverses anthologies et lui même fut directeur d'anthologies, faisant découvrir des écrivains comme Philippe K. Dick ou Thomas Owen parmi d'autres... Mais aussi des illustrateurs, des dessinateurs, des humoristes et j'en passe. Ci dessous quelques anthologies célèbres dirigées par Sternberg.

Les chefs d'oeuvre du crime - Anthologies Planète, (1959)

Les chefs-d'oeuvres de l'érotisme - Anthologies Planète, (1964)

Les chefs-d'oeuvre du sourire - Anthologies Planète, (1964)

Les chefs-d'oeuvre de l'épouvante - Anthologies Planète, (1965)

Les chefs-d'oeuvre de l'amour Sensuel Anthologies Planète, (1966)

Les chefs-d'oeuvre de la bande dessinée - Anthologies Planète, (1967)

Les chefs-d'oeuvre du fantastique - Anthologies Planète, (1967)

Les chefs-d'oeuvre du dessin d'humour - Anthologies Planète, (1968)

les chefs d'oeuvres de notre enfance - Anthologies Planète, (1968)

Les chefs-d'oeuvre de la méchanceté - Anthologies Planète, (1969)

Les chefs-d'oeuvre de la science-fiction - Anthologies Planète, (1970)

Les chefs-d'oeuvre de l'humour noir - Anthologies Planète, (1970)

Les chefs-d'oeuvre du Kitsch - Anthologies Planète, (1971)

Les chefs d'oeuvre du rire - Anthologies Planète, (1976)

Les chefs d'oeuvre du reve - Anthologies Planète, (19xx)

Un siècle d'humour anglo-saxon (?) - Les Productions de Paris, (1961)

Un siècle D'humour anglo-américain - Productions De Paris, (1962)

Un siècle d'humour français - Productions de Paris, (1963)

Un siècle de Pin- up - Les Productions de Paris, (1971)

Un siècle de dessins contestataires - Denoël, (1974)

Cami, textes choisis par Jacques Sternberg - Julliard, (1964)

Les Folles Inventions Du XIXeme Siècle - Editions Planète, (1972)

Directeur de Collection

Sternberg fut aussi directeur de la collection Humour Secret chez Julliard, (1967/?), et conseiller littéraire de la revue Plexus (soeur jumelle de Planète) et qui publia 37 numéros (1966/?)

Rédacteur

Rédacteur de la revue Arts (date inconnue)

Cinéma et télévision

Je t'aime, Je t'aime - Scénario pour le film homonyme d'Alain Resnais - Losfeld, (1968)

Marée basse - Scénario pour le court métrage de Olivier Bourbeillon, (1986)

D'après la nouvelle homonyme - à notre connaisance le seul film connu tiré de l'oeuvre de Sternberg...

Dans le cadre du Petit théâtre d'Antenne 2, Scénario TV pour : Et Dieu créa le monde, (1981)

Les temps morts- Scénario avec Topor pour le film d'animation de René Laloux, (1964)

Loin du Vietnam - collaboration - film de Alain Resnais, Jean-Luc Godard, William Klein, Claude Lelouch, Agnès Varda, Joris Ivens, (1967)

Sternberg tourna comme acteur aussi dans quelques films et un documentaire

Plein feux sur Stanislas, de Jean-Charles Dudrumet(1965) ?

La Chute d'un corps de Michel Polac, (1973)

Quelques jours prés de Yves Ciampi, (1969)

Une approche d'Alain Resnais, révolutionnaire discret de Michel Leclerc - reportage TV, interview (1980)

Qui êtes-vous Dorothée Blanck? de Haydee caillot, (1987)

En Collaboration (?)

Noëlle Greffe, Jacques Sternberg et Alii, Les Belles - C.A.L., (1961)

Sous le pseudonyme de Jacques Bert

La Boite à guenilles Belgique - le Sablon, (1945)

Jamais je n'aurais cru cela - N.R.B sous le pseudonyme de Jacques Bert (1945)

Autres pseudonymes connus

Charles Sabatier, ouvrages inconnus

Christine Harth, pseudonyme collectif, ouvrages inconnus

Préfaces, Postfaces et autres(avant) propos

Sternberg fut aussi un prolifique préfacier, postfacier et rédacteur d'avant propos de ses propres ouvrages et anthologies mais aussi de ceux d'autres écrivains. Une recherche sur un moteur de recherche vous donnera un aperçu du travail à effectuer si vous voulez en dresser la liste.

Photomontage

Une des innombrables passions de Jacques Sternberg fut le photomontage, activité qu'il abandonna quand cette discipline fut à la mode. Fait rare Sternberg écrivit pour la revue Fiction qui très tôt publia ses nouvelles, mais il fit aussi quelques jaquettes pour ce magazine. Dedans, dehors tout un art de se faire éditer, voici ceux ou ses photomontages furent relevés en couverture.

Fiction, numéro 5, avril 1954.

Fiction, numéro 6, mai 1954.

Fiction, numéro 9, août 1954.

Fiction, numéro 12, novembre 1954.

Fiction, numéro 20, juillet 1955

Fiction, numéro 21, août 1955.

Fiction, numéro 34, Septembre 1956.

A titre informatif, voici les nouvelles seules parues dans Fiction et Satellite, et sûrement à compléter.

Fiction, numéro 4, mars 1954 : Le désert

Fiction, numéro 11, octobre 1954 : Un beau dimanche de printemps

Fiction, numéro 21, août 1955 : La géométrie dans l'impossible

Fiction, numéro 32, juillet 1956: Le Navigateur

Fiction, numéro 35, octobre 1956 : Les Conquérants

Fiction, numéro 42, mai 1957 : Comment vont les affaires ?

Fiction, numéro 49, décembre 1957 : Vos passeports, messieurs

Fiction, numéro 51, février 1958 : Partir, c'est mourir un peu moins

Fiction, numéro 60, novembre 1958 : Marée basse

Fiction, numéro 74, janvier 1960 : Celui qui savait

Fiction, numéro 85, décembre 1960 : Nous deux

Fiction, numéro 87, février 1961 : Un jour ouvrable

Fiction, numéro 98, janvier 1962 : Les éphémères

Fiction, numéro 117, août 1963 : Le reste est silence

Fiction, numéro 133, décembre 1964 : La géométrie dans l'impensable

Fiction Spécial, numéro 1, 1959 : Bonnes vacances !

Fiction Spécial, numéro 2, 1960 : Petit précis d'histoire du futur

Satellite, numéro 1, janvier 1958 : Les trois clients

Satellite, numéro 15, mars 1959 : La persévérance mène a bout de tout

Satellite, numéro 7, juillet 1958 : Contes-gouttes

Mouvement

Fait parti du mouvement artistique Panique crée par Topor, Jodorowski et Arrabal de 1960 à sa dissolution...dans la panique en 1974.

Prix reçus

Jacques Sternberg recut peu de prix dans toute sa vie d'écrivain, pourtant bien remplie:

Le prix de l'Humour noir en 1961 pour L'Employé, aux Editions de Minuit

le Prix du Festival du Livre de Nice en 1972 pour le Coeur Froid

Le grand Prix Thyde Monnier de la Société des Gens De Lettre en 1986 (pour l'ensemble de son oeuvre)

A quand un prix Jacques Sternberg?