Biographie

Jacques Sternberg en solitaire

Entre deux mondes incertains

Je n'ai pas tous les ouvrages autobiographiques de Jacques Sternberg. J'ai donc dû me rabattre sur internet, les préfaces et les jaquettes de ses autres livres pour dresser une biographie qui tienne un tant soit peu la route. Mais la méthode a ses limites et fatalement il y a des blancs, des doutes, des conneries surement, et c'est tant mieux. Je ne pense pas que je la remanierai souvent, sauf grosses bourdes impardonnables de ma part ou menace de mort à mon encontre de fans ulcérés. Mais j'aime bien l'idée d'une biographie vague et changeante à remplir selon les rumeurs ou les humeurs... Cela correspond bien à mon idée du personnage... Donc les points d'interrogations correspondent bien à ce qu'ils sont et le conditionnel est employé pour dire que l'on n'en sait pas plus. Pour les maniaques du détail se référer aux ouvrages cités un peu plus loin et écrits par l'auteur lui même. Il y a de fortes chances pour qu'ils racontent à peu prés la vérité.

Pour preuve, et de sa propre main, voir ce document (format PDF)

1923 - Jacques Sternberg est né le 17 avril 1923, à Anvers en Belgique. Son père était un diamantaire juif d'origine Polonaise. De 6 à 16 ans, Sternberg aurait, été selon ses propres dires, un cancre absolu et reconnu, et ce, dans toutes les disciplines scolaires, et n'aurait jamais réussi à passer son bac. Avec, plus surprenant, des difficultés en français. Alors que sa sœur de deux ans sa cadette, est de loin première de la classe.

1938 - Loin de l'école il vit dans sa chambre entouré de jouets luxueux et s'adonne à la lecture de livres d'images du 19ème siècle et de films de Keaton, Chaplin ou Laurel et Hardy quand il ne pratique pas le vélo ou le tennis. Quand la guerre éclate sa famille fuie la Belgique pour Paris, Arcachon, Biarritz et se réfugie finalement à Cannes.

1940 - Il aurait commencé à écrire 1940, d'abord des histoires sentimentales, de la poésie puis son journal intime et enfin des histoires absurdes. A Cannes il découvre et pratique le dériveur. Cette passion ne le quittera plus.

1941 - Influencé par le style de Katherine Mansfield, Jacques Sternberg découvre le côté percutant de la nouvelle. La bibliothèque de Cannes lui permet une première approche de la littérature anglaise et américaine (notamment Caldwell, Waldo Franck et Faulkner). Il rencontre une jeune fille de 16 ans Myriam, refugiée comme lui qui devient son premier amour mais qui arrive a s'enfuir deux ans plus tard à aux USA via la Havane (il en tirera une nouvelle).

1942 - Jacques Sternberg doit s'enfuir de la Côte d'Azur quand la guerre le rattrape. Il part avec sa famille se réfugier en Espagne où une autre guerre, civile celle là, fait rage aussi. Il seront internés trois mois en prison à Barcelone puis renvoyés en France, dans le camp de triage de Gurs ou il passeront huit mois incertains. Sa soeur et sa mère arrivent à sortir du camps. Mais pas son père, ni lui. On ne sait pas qu'il est juif (en fait un officier a homis volontairement de le declarer comme tel) et il échappe miraculeusement à la déportation en Allemagne qui lui aurait été fatale

1943 - Son père, lui, est deporté à Drancy puis meurt en déportation à Majdanek en Pologne. Jacques parvient à s'échapper du camp lors d'un transfert.

1944 - Ayant abandonné, le maquis dans le Cantal, ou il avait atterri, Sternberg se retrouve à Paris à la libération, FFI, limite clochard. Il loge en face du cinéma Mac Mahon chez un cousin près de la place de l'Etoile. Il est sans ressources et se nourrit à la Croix Rouge ou via les bons soins de l'armée américaine, il vient d'avoir 20 ans, ne lit plus, et n'écrit plus. C'est une jeep de la même armée US qui le ramènera en Octobre 1944 chez lui, en Belgique.

1945 - Plus ou moins influencé par Henri Miller et Céline, Jacques Sternberg écrira six romans dans la période de 1945 à 1954. Tous refusés, il les détruira : "Je croyais que je pouvais écrire les choses comme eux, la vie comme une tranche de steak, écorchée vive, mais je n'étais pas fait pour ça". Il publie son premier receuil de nouvelles: Angles Morts à Bruxelles sous le pseudonyme de Jacques Bert. Il se lie et épouse celle qui sera sa femme toute sa vie : Francine, alors âgée de 22 ans juive résistante et communiste.

1946 - Jacques Sternberg commence à écrire en professionnel en tant que chroniqueur dans les journaux belges. Il a un enfant, Jean-Pol, et pour subvenir aux besoins de sa progéniture travaille comme emballeur dans une cartonnerie: Dès qu'il a un moment à lui, il écrit.

1948 - Ayant commencé à écrire ses fameux contes courts, il les lit 2 fois par semaine au cabaret littéraire: la Poubelle!

1951 - Il revient en France à Paris accompagné de Francine pour gagner sa vie Jacques Sternberg sera tour à tour employé, emballeur, représentant de commerce, dactylo, vendeur, commis, publiciste, détective, et publiera quelques nouvelles dans les journaux d'alors, dans la revue Points, grâce à l'appui de l'écrivain Jean Paulhan qui l'a prit en estime.

1953/1954 - Il imprime à la main une édition de la géométrie de l'impossible qu'il distribue à droit à gauche. Un jeune éditeur, belge lui aussi le remarque, Eric Losfeld, et décide de le publier. Ce roman est suivi d'un autre chez Plon: le délit. La "carrière" littéraire de Sternberg commence...

1955 - Il imprime lui même sur une ronéo Gestetner et vend dans quelques librairies de St Germain des prés le Petit Silence Illustré, premier magazine underground français. Il y aura en tout 7 numéros.

1956 - Date importante car il publie l'un des premiers roman de science-fiction avant-gardiste francais: La sortie est au fond de l'espace. Et il acquiert son premier Solex, seul engin motorisé aui trouve grace a ses yeux, qu'il conduira jusqu'en 2002.

1956/1961 - Il publie: Entre deux mondes incertains, L'employé, Un jour ouvrable chez trois éditeurs différents. Il est secrétaire de rédaction à l'hebdomadaire Arts.

1962 - avec Jodorowski, Topor et Arrabal, participe à la fondation de Panique, un anti-mouvement destiné à les éloigner des surréalistes auxquels on les comparait.

1964 - Louis Pauwels avec Jacques Bergier fondent en octobre 1961 la revue bimestrielle Planète. Les Anthologies Plan&eagrave;te qui regroupent de courts textes d'auteurs sur un sujet donné sont déléguées à Jacques Sternberg.

1964 Succés de Toi moi nuit.

1967/1968 - Alain Resnais fait appel à lui pour écrire le scénario de Je t'aime, je t'aime (en fait il y travaille depuis deux ans). Le film fera un flop sortant à Cannes durant les événements de mai 1968 et ne sera meme pas projeté. Il refusera par la suite d'écrire le scénario de Malpertuis d'après le roman de Jean Ray.

1970 - Il achète son premier dériveur et navigue quand il le peut à Trouville.

1972 - Il est chroniqueur "surpayé" selon ses dires à France-Soir et éditorialiste aux vitriol au Magazine Littèraire ou il ne se fera pas que des amis. Il entame une relation tumultueuse et dangereuse avec Johnny Walker mais ce seront des années d'aisance matèrielle.

1974 - Sa pièce de théatre est joué à l'Odéon par la troupe de la Comédie Francaise et se fait massacrer par la critique.

1975 - Un succés: Sophie la mer et la nuit, lui apporte un temps gloire et argent. Il vit six mois de l'année à Trouville puis Villiers-surMer. Il a 4 passions qui ne le quitteront jamais, l'écriture, les femmes, le Solex et la voile. Le temps que Jacques Sternberg ne consacre pas à la littérature, il le passe à la mer. Il possède un Zef (dériveur de 3.60m surnommé l'Eric) A bord de son bateau, Sternberg barreur confirmé, accomplit de longues randonnées, quelque soit le temps. Sinon entre 2 séances d'écriture il se ballade en Solex à Paris et alentours a l'affut de son idéal féminin...

1984/1988 - Les années suivantes verront la perte de son lectorat a cause de livres qui malgré des qualit´s certaines ne seront pas à la hauteur des ouvrages précédents. Sa situation matérielle est au plus bas. Il revient à Paris.

1989 - A partir de 1989 il abandonne le roman, et il n'écrira plus que des contes brefs ou des nouvelles courtes.

1990/2002 - Il publiera 6 livres durant cette période, qui auront un succès d'estime (5 livres de contes et une autobiographie)

2002 - Il publie aux Belles Lettres son dernier livre de contes courts: 300 contes pour solde de tout compte

2004/2005 - Il ne sort guère de son appartement, on le sait malade. Comme il n'a rien publié depuis longtemps une rumeur le donne pour mort.

2006 - Jacques Sternberg meurt à Paris, le mercredi 11 octobre, à l'âge de 83 ans, d'un cancer du poumon mal détecté. Ironie du sort, il avait arrêté de fumer depuis 20 ans... Il est incinéré (sic!) au cimetière du Père Lachaise dans la plus stricte intimité, terminant son parcours sur une note d'humour noir, qu'il affectionnait tant.

Son œuvre

Jacques Sternberg à tour à tour été: romancier, pamphlétaire, essayiste, journaliste, chroniqueur, préfacier, directeur de publication, anthologiste, nouvelliste, conteur, écrit des pièces de théâtre, rewriter, scénariste, directeur de revue, directeur de collection, adaptateur. La légende lui prête d'avoir parcouru 300.000 kms en Solex à 30 km/h de moyenne et 30 Miles nautiques en dériveur. Avec 1800 nouvelles et contes courts répertoriés, Jacques Sternberg est à ce jour le nouvelliste de langue française, le plus prolifique du XXe siècle et de ce début du XXIe siècle.